→ CINÉMA

AU REVOIR LÀ-HAUT

Brillante adaptation du roman de Pierre Lemaitre

À PARTIR DU 31 MAI AU LUNCHKINO
PUIS EN SALLES

• SUR LES ÉCRANS SUISSES ALLEMANDS



Un film d'Albert Dupontel (France, 2017, 1h55)
AVEC: Albert Dupontel, Nahuel Pérez Biscayart, Niels Arestrup, Laurent Lafitte, Emilie Dequenne, Mélanie Thierry, Michel Vuillermoz, André Marcon

Au Lunchkino à Zurich du 31 mai au 6 juin: ici


→ LIRE BIENTÔT NOTRE ARTICLE DANS LES COUPS DE COEUR

ARLH 70x100 web 280

 

 

 


Au départ, il y a le roman de Pierre Lemaitre, Prix Goncourt 2013. Ensuite, Albert Dupontel qui s'en empare et en fait une brillante adaptation. Cela donne un film superbe...

L'HISTOIRE:
Novembre 1919.
L'histoire est celle de deux poilus: l'artiste de bonne famille Edouard Péricourt (interprété par Nahuel Pérez Biscayart) et le petit comptable Albert Maillard (Albert Dupontel), dont l'amitié est née dans les tranchées, dans la même détestation d'un lieutenant-colonel Pradel (Laurent Lafitte). Après la guerre, Edouard (qui est une gueule cassée) et Albert (traumatisé) vont se venger de l'ingratitude de l'État en montant une escroquerie, assez astucieuse d'ailleurs, aux monuments aux morts, pendant que de son côté le lieutenant Pradel fait de juteux bénéfices en signant avec l'État un contrat pour transférer dans les cimetières militaires les dépouilles des poilus (en fait des cercueils remplis de terre et de cailloux, voire de soldats allemands). (France-Inter)
...
Alle paar Jahre entsteht in Frankreich einer dieser Filme, die die Magie des Kinos ganz besonders schön zelebrieren: Albert Dupontels Verfilmung eines Bestsellers von Pierre Lemaitre ist so einer. Mit fünf Césars ausgezeichnet setzt dieses Kinomärchen 1920 in Marokko ein, um in Paris zu enden. Der künstlerisch begabte Edouard wurde im Krieg im Gesicht so schwer verletzt, dass er fortan nur noch maskiert und zurückgezogen in Paris lebt. Offiziell für tot erklärt, beginnt er genesend wieder zu zeichnen. Ein Wettbewerb bringt ihn überraschend wieder ins Licht der Öffentlichkeit, was die Geschichte, in der ein intriganter Offizier, Edouards Schwester, die schöne Pauline und die Waise Louise nicht unwichtige Rollen spielen, «etwas kompliziert» macht. Oder eben krimimässig spannend und das Herz berührend - ein spektakulär-poetisches Meisterwerk. (Arthouse)