→ LIVRES /NOS PROJETS

EUGÈNE: «GANDA»

Un conte dit par l'auteur et accompagné au piano par Margie Wu

DIMANCHE 13 JANVIER 2019 À 17H

• SALLE HOTTINGEN, ZH



GZ Hottingen
Gemeindestrasse 54
8032 Zurich

Tram 3/8: Hottingerplatz

Billets: 20 francs et 15 francs pour les étudiants

Organisation et réservations:

Nous fêterons le début d'année ensemble après la lecture!

L'événement sur facebook: ici

En partenariat avec la librairie mille et deux feuilles


181207 aux flyer Eugene A5 ZH GzD 1 280

Il était une fois...

 140521 aux Stempel 160x160px

UN CONTE D'APRÈS NOËL, DIT PAR SON AUTEUR ...

«Ganda, c’est l’histoire vraie et folle d’un rhinocéros parti d’Inde pour rejoindre la ménagerie du roi Manuel Ier du Portugal, en caravelle! Nous sommes en 1515: ce cadeau diplomatique de deux tonnes et demie ne passe pas inaperçu et aiguise les imaginations. Eugène qui adore lire ses textes s’est associé cette fois à la pianiste Margie Wu pour colorer ce grand voyage de Goa à Lisbonne en passant par Nuremberg.»

Margie Wu est pianiste et concertiste de musique de chambre. Ses programmes comportent souvent des pièces de compositeurs comme Sofia Gubaidulina, György Kurtág, György Ligeti, Olivier Messiaen, Elliot Carter et George Crumb.
Margie Wu a enseigné le piano à la ZHDK entre autres. 

Eugène est notamment l’auteur de «La Vallée de la Jeunesse» (La Joie de Lire, 2007), du «Renard et la Faucheuse» (L’Aire, 2013) et du «Livre des débuts» (L’Âge d’Homme, 2015).

Si vous voulez en savoir plus sur «Ganda»:
. A lire la critique dans Viceversa.ch
. A écouter: la librairie francophone, France-Inter et RTS la Première. Pour Emmanuel Khérad: «C'est l'un des romans les plus passionnants de cet automne.»
. A lire aussi le bel article dans Le Temps: ici. Dont on retient entre autres: «A cette trame, Eugène insuffle avec un bonheur communicatif l’énergie de la fiction et tout le piquant d’une ironie constante. Car en suivant le parcours du placide pachyderme arraché à ses pâturages du Gujarat, Eugène croque la folie des grandeurs des puissants, la démesure et la violence des conquêtes, la façon dont l’histoire maquille les massacres en nobles victoires.»