→ CINÉMA

NOCES

noces poster de fr it

08 nocesZahira et son frère Amir - Une grande tendresse, à la vie, à la mort.
07 noces
C'est la Noce - Zahira est dans l'appartement - Le conjoint est au Pakistan.
«Une Pakistanaise se marie avec un Pakistanais», dit le père.  «Tout cela semble dur, mais ne pas le faire, ce serait pire...» explique la grande sœur.

02 nocesLa tradition dit, «Pas de pavillon dans les Ardennes pour Zahira» Mais peut-être que Zahira a finalement décidé de passer outre...
© Frenetic


ZAHIRA, UNE HÉROÏNE TRAGIQUE D'AUJOURD'HUI

Texte: Sandrine Charlot


Un film de Stephan Streker, Belgique, Luxembourg, France, 97', 2016

AVEC:
Lina El Arabi, la jeune fille, épatante!
Sébastien Houbani, le frère, juste!
Babak Karimi, le père pakistanais
Alice de Lencquesaing, la copine
Olivier Gourmet, le père d'Aurore, qui essaie de renouer le dialogue

Voir notre info dans la rubrique ECOLES

La bande annonce du film: ici

DATES:
Dans le cadre du Festival de films sur les droits humains: le vendredi 8 décembre à 13h30, pour les classes.
Mais aussi pour tout public le 8 à 18h et le 9 à 11h30.

Ensuite, il rejoindra les projections régulières en salle à partir du 14 décembre 2017. 


→ PRINT


Zahira vit en Belgique, dans une famille pakistanaise. Rien ne semble la différencier de son amie d'enfance, Aurore, qui vit seule avec son père. Toutes deux aiment le lycée, les boîtes, les copains, et leurs familles se connaissent et s'apprécient depuis qu'elles sont toutes petites. Sauf que bientôt Zahira va être tiraillée entre deux façons de vivre et devoir faire un choix, non seulement difficile mais presque impossible.

UNE QUESTION DE FIDÉLITÉ
D'un côté, il y a la famille avec ses habitudes, ses pesanteurs, ses traditions, mais aussi sa douceur, sa tendresse, l'amour profond qui y règne. Et de l'autre, la volonté de Zahira en tant qu'individu, de choisir son propre destin, de ne pas se marier sur commande, de choisir celui qu'elle aime, de ne pas vouloir sauver les apparences à tout prix, bref de dire non. Et c'est la force du film de nous faire sentir avec finesse ce tiraillement, ces déchirures intérieures, ce dilemme. Il y est question de fidélité finalement, à une famille et à des traditions, ou à soi-même.

DU SUSPENSE
Le film est très bien construit, aucun personnage n'est un salaud, chacun a ses raisons. On ne sait pas jusqu'à la fin où le réalisateur Stephan Streker nous emmène, mais on le suit avec plaisir. Il y a de l'action, il y a du suspense. Il y a aussi de merveilleux acteurs dont on sent les tremblements respectifs. Le frère de Zahira est de ceux-là, il ne sait plus quoi faire. Comment aider sa jeune sœur qu'il adore, n'a-t-il pas promis qu'il serait toujours là pour elle - tout en restant respectueux de la volonté de ses parents?

UN MARIAGE PAR SKYPE
Le mariage se prépare, les parures passent de la mère à la fille. C'est un grand moment. Le fiancé n'est pas en Europe. Mais pas de problème, Skype peut abolir la distance, et le mariage se fait via internet.
Zahira s'y résoud par dépit, mais aussi parce que tous les moyens ont été déployés pour la faire revenir à la raison, à la maison. Même la grande sœur a fait le voyage de Barcelone, elle qui a représenté longtemps un modéle inégalé, mais qui révèle comme si de rien n'était qu'elle s'est aussi fait recoudre l'hymen avant le mariage. Comment s'y retrouver dans cette tourmente et des vents si contraires?

UN SOURIRE ET UNE BÉCANE
Et puis il y a aussi Pierre, le copain qui n'abandonne pas facilement la partie et qui a une moto. Il est si bon de sentir la vitesse et de voir défiler les arbres sur la route qui éloigne du carcan familial. Elle donne des ailes, cette bécane. Et le sourire de Pierre donne la force qui manquait encore à Zahira pour faire clairement son choix.

Ce film très fin et très touchant sera présenté dans le cadre du festival des films sur les droits humains à Zurich en décembre. Car finalement, c'est bien de droits humains dont il s'agit ici, puisqu'il est question de choix de vie et de quête de liberté d'une toute jeune femme. Chaque personnage a ses raisons et ses motivations. Et le film permet de les comprendre tous, tout en montrant bien, non seulement la difficulté du choix à faire, mais aussi le courage qu'il faut à la jeune Zahira de 18 ans pour suivre sa propre voie. 
SCZ (17/11/2017)