→ CINÉMA

L'IDÉE DE NOTRE MINIFESTIVAL

DES FILMS FRANCOPHONES POUR LES CLASSES EN PRÉSENCE DU/DE LA CINÉASTE



Si vous êtes intéressés, dites-le nous!


→ DOSSIER école – PDF


Notre «Minifestival de films pour les classes» a lieu en mars, quelques projections viennent s'ajouter tout au long de l'année.

Itinérant, nous allons de cinéma en cinéma et de ville en ville, en compagnie d'un réalisateur ou d'une réalisatrice en général, pour rencontrer des classes de gymnases ou d'écoles professionnelles et leurs enseignants de français. Cela nous  permet de découvrir des cinémas incroyables souvent tenus par de vrais cinéphiles.

Notre envie: faire se rencontrer le monde du cinéma et celui de l'école; inciter les jeunes à aller dans les salles, et à discuter ensuite du film.  Engager le dialogue entre des professionnels du cinéma et des jeunes, faire se rencontrer des francophones et des jeunes suisses allemands. Aborder des sujets graves aussi parfois. Découvrir d'autres types de films!

Nous avons commencé en 2010 avec «LA FORTERESSE» que nous avons présenté en présence de Fernand Melgar et de l'un des protagonistes du film, un requérant irakien (qui allait être arrêté quelques jours plus tard).
Le film nous avait saisi, nous voulions que des jeunes le découvrent et en discutent.

En 2011: «COMPLICES» de Frédéric Mermoud en sa présence et une introduction au «CINÉMA D'ANIMATION» avec les frères Sam et Fred Guillaume. L'idée: rencontrer ceux qui font le cinéma romand actuel!

En 2012: «NOMAD'S LAND, SUR LES TRACES DE NICOLAS BOUVIER» de Gaël Métroz en sa présence. Le jeune réalisateur était parti avec une caméra sur les traces de l'auteur et des nomades. Une réflexion sur le voyage.
Et «VOL SPÉCIAL» de Fernand Melgar en présence de Claude Muret (scénariste).
Mais aussi «TITEUF» en présence de Zep pour les plus jeunes. Merveilleuse présence de Zep!

En 2013: «UN AFRICAIN EN HIVER» de Paulin Tadadjeu Dadjeu en sa présence: Ou comment un jeune étudiant-cinéaste africain vit son arrivée à Genève. Les élèves sont touchés par ce premier film, réalisé avec très peu de moyens.
«ERNEST ET CÉLESTINE» de Stéphane Aubier, Vincent Patar et Benjamin Renner.

En 2014: «LES GRANDES ONDES» de Lionel Baier en sa présence. Ce film fut notre coup de cœur. Parce qu'il donne envie de sourire et qu'il ose la fantaisie! Très belles discussions entre Lionel Baier et les élèves qui sont souvent vraiment conquis! 

En 2015: «PAUSE» de Mathieu Urfer en sa présence. On a aimé le personnage du loser, l'ambiance générale... et la musique de ce premier film de Mathieu Urfer!

En 2016: «KEEPER» de Guillaume Senez, en présence du jeune acteur principal Kacey Mottet Klein. On voulait que les élèves rencontrent Kacey, un gars de leur âge. Plus touchant, cela n'existe pas...
«LES HÉRITIERS» de Marie Castille Mention-Schaar (sans intervenants) pour l'importance du thème, la transmission et le devoir de mémoire.

En 2017: «LE CIEL ATTENDRA» de Marie Castille Mention-Schaar en présence notamment de Noémie Merlant, une des deux jeunes actrices principales. Qu'est-ce qui pousse les jeunes (filles) à se radicaliser? Ebranlés par les attentats, nous ne pouvions pas passer à autre chose...
Mais aussi: «A VOIX HAUTE, LA FORCE DE LA PAROLE» de Stéphane de Freitas, sans intervenant. Un film sur le pouvoir du mot et des idées. 
«BOUNTY» de Shyaka Kagame en présence du réalisateur. La première génération des Suisses noirs prend la parole, enfin, la caméra.

En 2018: «ET AU PIRE ON SE MARIERA», en présence de Léa Pool dans le cadre de la SLFF consacrée aux francophonies d'Amérique du nord; on admire la réalisatrice depuis longtemps...
«BOUNTY» en présence du réalisateur Shyaka Kagame, parce que le sujet avait beaucoup intéressé les jeunes à l'automne, on a tous des identités mobiles;
Introduction au cinéma d'animation et à «MA VIE DE COURGETTE» avec Rolf Bächler, responsable de l'Animatorium.

Depuis quelques temps, nous sommes soutenus par l'OFC pour ces projets. Et nous l'en remercions, ainsi que les SCAF.

-------------
En association avec le Festival international de films sur les droits humains de Zurich:

Décembre 2015: «Spartacus et Cassandra» de Ioanis Nuguet; «Tapis rouge» de Fred Baillif

Décembre 2016: «Peur de rien» de Danielle Arbid et «Le ciel attendra»

Décembre 2017: «Noces» de Stephen Strecker

140521 aux Stempel 160x160px